Cendrine Browne

ÉQUIPE NATIONALE & ESPOIR OLYMPIQUE

Une saison de rêve

Bonjour à tous,

Je prends le temps d'écrire un article sur ma fin de saison, puisque mes examens sont terminés, youpi!

Comme je le disais dans mon dernier article, je m'étais qualifiée pour les mondiaux en gagnant le cumulatif U-23 aux courses de sélections à Duntroon.                   Attention, nous, on s'en allait aux Mondiaux!

Donc, nous nous sommes envolés pour le Kazakhstan où étaient les Championnats du monde. Après ce qui m'a semblé être une éternité, nous sommes enfin arrivés à Almaty, où nous logions et où les courses avaient lieu. Almaty est une grosse ville avec un peu moins de 2 milions d'habitants. À l'hotel, nous avons eu comme consigne de ne jamais se promener seul, car le trafique humain est élevé à Almaty. Ok... ça faisait un peu peur! Un autre aspect frappant de cette ville était que les gens klaxonnaient sans cesse et conduisaient très mal. J'étais sure et certaine que nous allions finir par avoir un accident! Mais nous n'en avons pas eu, une chance! Donc, nous logions dans un immense hotel en plein milieu de la ville. Le centre de ski était environ à 20 minutes d'où nous logions. Mais le centre de ski n'était pas vraiment un centre de ski... C'était plutôt une grosse butte de sable dans laquelle ils avaient tracé des pistes. À cause du manque de neige, les pistes étaient donc parsemées de roches. De grosses roches. Nous étions un peu découragés de l'état des pistes, mais le comité organisateur a réussi à faire des miracles avant que les courses commencent. Les pistes étaient presque potables. Il y avait encore des roches, mais c'était beaucoup moins pire. Nous avons tout de même égratigné un bon nombre de paires de skis, qui étaient malheureusement nos meilleures paires. 

Étant arrivés seulement une semaine avant les courses et devant s'habituer à 11 heures de décalage horaire en peu de temps, je n'ai malheureusement pas eu les résultats que j'attendais. De plus, il y avait du gros smog en permanence au dessus de la ville, ce qui empêchait de bien respirer. Je visais un top 12, mais je n'ai qu'eu une 26e place au sprint classique, une 23e place au 10 km skate et une 30e place au skiathlon (J'ai eu un petit malheur lors du skiathlon. Je me sentais enfin bien en ski, mais j'ai été victime d'une chute au départ, ce qui me plaça en dernière position 500 mètres après le début de la course. J'ai donc tenté de remonter tout le long des 15 kilomètres). J'étais très déçue. Certains diront que 3 top 30 est très bon aux Championnats du monde, mais au fond de moi, je savais que j'étais capable de mieux faire.            Un autre centre de ski du Kazakhstan situé en altitude

Mais ce n'était pas le temps de me décourager. J'avais d'autres belles aventures qui m'attendaient. Lorsque j'avais si bien performé aux sélections à Duntroon, je m'étais non seulement qualifiée pour les Mondiaux, mais aussi pour le Tour B de l'Équipe Nationale. Le Tour B est une série de Coupes scandinaves (les Coupes scandinaves étant un niveau en dessous des Coupes du monde). Le Canada envoyait donc quelques athlètes en Europe pour prendre part à ces courses.

Nous sommes donc partis d'Almaty pour se rendre à Istanbul où nous avions une connection pour notre prochain vol qui nous amènerait en Lettonie, où commençait le Tour B. Nous étions 3 athlètes des Mondiaux à faire partie de ce tour: Alexis Dumas, Dahria Beatty et moi. Notre connection était très serrée à cause du retard pris par l'avion qui partait d'Almaty, alors même si nous avons couru dans l'aéroport d'Istanbul, nous avons manqué notre connection. Nous nous sommes donc rendus au comptoir d'aide et ils nous ont dit que nous devions retourner en bas, car ils ne pouvaient rien faire pour nous. Rendus en bas, ils nous dirent de retourner en haut, mais pour retourner en haut, il fallait repasser la sécurité que nous avions déjà passé. Rendu en haut après avoir passé la sécurité, ils nous dirent de retourner en bas et ainsi de suite... Nous étions très découragés et sur le bord des larmes (sauf Alexis!). Enfin, un monsieur nous a pris en charge et nous a trouvé des billets pour le lendemain. Nous sommes donc restés à un hotel en ville, épuisés par notre journée. Le lendemain matin, nous nous sommes levés très tôt, avons repassé la sécurité (grrr....) et avons attendus à la porte de notre vol. Nous avons embarqué sur l'autobus qui amenait les gens à l'avion... et puis j'ai entendu un monsieur de la compagnie aérienne crier mon nom et celui d'Alexis. Il nous fit signe de débarquer de l'autobus, et nous avons obtempéré. L'autobus parti sans nous avec Dahria à bord. Ce monsieur nous a dit que nous ne pouvions pas embarquer sur l'avion, car notre réservation avait changé. Nous l'avons supplié, mais rien n'y fit. J'étais tellement enragée et ma visions était embrouillée par les larmes. Nous avions des courses dans deux jours!!!!!!! Nous devions absolument se rendre en Lettonie! Nous sommes alors remontés en haut et l'employé du comptoir du haut nous dit de se rendre en bas... Ouais... Ensuite, le même monsieur qui nous avait pris en charge la veille, nous a repris en charge. Très mécontent que son collègue ne nous ait pas laissé passé, il nous a trouvé un autre vol la même journée, mais cette fois, tard le soir. Nous avons donc passé la journée dans le lounge et nous avons magasiné dans l'aéroport afin de se trouver un chandail et des sous-vêtements propres. 

Finalement, après toutes ces péripéties, nous nous sommes rendus en Lettonie, à Vietalva, où nous restions dans un très beau bed and breakfast.                                           ENFIN ARRIVÉS!

Malheureusement, une douleur incroyable me pris dans le dos un jour après mon arrivée, probablement du à tout le voyagement et le stress que nous avions vécu. Je n'avais jamais eu aussi mal à quelque part. Je souffrais littéralement. Chaque position était inconfortable. À cause de cela, j'ai du manquer la première course du Tour B, qui n'était pas une Coupe scandinave heureusement. J'étais triste de ne pas pouvoir courser, mais surtout, j'avais tellement hâte d'enfiler mes skis, de me reprendre, de leur montrer que oui, j'étais en forme. Le lendemain, j'ai pu courser, mon dos s'étant amélioré. J'avais la rage de courser et je fis l'une des meilleures courses de ma saison. Je gagnai la course avec 1 minute 20 sur la deuxième!

Nous avons quitté Vietalva pour se rendre à Ottepa. À partir de ce moment, tout allait débouler très vite. Nous avions deux courses à Ottepa, une le samedi et l'autre le dimanche, puis nous quittions pour l'Estonie, où nous avions une course le mardi et l'autre le jeudi. Quatre courses en peu de temps. Donc, à Ottepa, nous avions deux courses de distance. La première était un 10 km classique départ individuel. N'oubliez pas que le niveau en Coupe scandinave est très élevé. Il y avait donc des filles de Norvège, de Suède, de Finlande et de bien d'autres places. À la première course, j'ai réussi à m'accrocher à une Norvégienne, ce qui m'a poussé beaucoup, et j'ai du payer plus tard, mais somme toute, j'ai eu une très belle course et j'ai obtenu une 23e place. Je visais le top 20 et j'y étais presque arrivée. Le lendemain, nous avions un 20 km skate départ de masse. J'étais un peu stressée, ne sachant pas à quoi m'attendre. Les filles allaient-elles attaquer dès le départ? Comment est-ce que ça allait se passer? Finalement, je me suis retrouvée avec le deuxième peloton, le premier allait vraiment trop vite! J'ai réussi à rester avec le deuxième peloton jusqu'à 3 km de l'arrivée, lorsque les filles ont décidé d'attaquer. Je n'ai pas été capable de les suivre, mais j'ai quand même donné ce qui me restait, soit très peu, pour obtenir une belle 20e position. Lors de cette fin de semaine, j'avais fait les meilleures positions parmi les filles que le Canada avait envoyé. Nous avons conduit pour se rendre à Joulumae en Estonie. Là-bas, il n'y avait pas de neige sauf sur les pistes. La neige était d'une dôle de couleur et était dure comme du béton; ils avaient salés les pistes pour les empêcher de fondre. Nous, les Canadiens, ne sommes vraiment pas habitués à ces genres de conditions. Il a donc été difficile pour nous au niveau du fartage. 

Les deux courses à Joulumae étaient des sprints: un sprint en classique et l'autre en skate. Lors du premier sprint, j'ai eu beaucoup de difficulté avec mes skis et je ne réussis pas à passer pour les quarts de finale. J'étais déçue, car j'étais la seule de mon équipe à ne pas avoir réussi. Le niveau était extrêmement fort également, ce qui rendait la tâche plus ardue. Le lendemain, lors du sprint skate, j'ai passé de justesse en qualifiant 30e. Ouf! Puis lors des quarts de finale, j'ai vraiment failli passer pour les semis. Il s'en ai fallu de quelques centièmes, c'était vraiment serré. Mon résultat final était donc une 25e place. Très bon!

Ah oui et il faut spécifier que le mercredi, lors de la journée de repos entre les deux courses, j'ai fait l'examen d'un de mes cours à distance!

Le Tour B était terminé, mais quelques athlètes du tour, dont moi, avaient été invités pour la Coupe du monde à Lahti, en Finlande! J'étais vraiment contente de pouvoir participer à cette Coupe du monde à nouveau. Courser contre les meilleurs au monde est toute qu'une expérience.                                 À Lahti, il y avait plus de neige

Grâce à mes belles performances en Coupes scandinaves,  j'ai réussi à avoir un poste aux deux courses qu'il y avait à Lahti. Il y avait un sprint skate et une distance classique départ individuel. Lors du sprint skate, la neige était dure, dure, dure à cause qu'ils avaient salé la piste aussi; les jours précédant la course, celle-ci se défaisait et devenait très molle. Bref, malgré les conditions difficiles, je fis une méchante course et terminai 47e, à seulement 4 secondes de passer en quart de finale! C'était excellent pour moi et ça me prouvait à quel point c'est réalisable de se classer pour les quarts en Coupe du monde.

Ce résultat me remplissait d'espoir pour l'avenir. Le lendemain, je prenais part au départ du 10 km classique. Malheureusement, la fatigue commençait à se sentir et mes skis manquaient de kick. Je n'ai pas eu une excellente course, mais j'ai quand même réussi à faire le deuxième meilleur résultat canadien derrière Emily Nishikawa. Même si mes sensations n'avaient pas été bonnes, je me trouvais bien chanceuse d'avoir pu courser en Coupe du monde ce matin là.                                       Lors du 10 km classique

Après la Coupe du monde, c'était le temps de retourner à la maison pour le dernier championnat de la saison: le championnat canadien qui était à Thunder Bay. Mes championnats canadiens ont été au delà de mes espérances. J'ai fait deux podiums, dont une médaille de bronze au 10 km classique départ individuel et une médaille d'or au 30 km skate. C'est drôle, car je ne m'attendais pas du tout à gagner ce 30 km. La journée d'avant, je n'étais même pas sure de si je voulais faire cette course. Mon objectif était donc seulement de finir la course. Mais comme mes sensations étaient bonnes et je me sentais capable de rester avec le peloton de tête qui était composé de 4 filles, incluant moi, je suis restée avec celui-ci. Ce fut une course plutôt serrée, considérant la longueur du parcours. Nous sommes restées ensemble tout le long des 30 km, prenant chacune des relais. Vers la fin de la course, Emily Nishikawa, qui faisait partie du peloton de tête, attaqua, mais Dahria Beatty et moi, nous avons réussi à rester avec elle. Et finalement dans la dernière immense côte avant l'arrivée, elle réattaqua. Cette fois, Dahria fut incapable de suivre. Je donnai tout ce qui me restait et tentai de fermer le gap entre Emily et moi. Je en croyais pas réussir, mais je la rattapai et 50 mètres avant la ligne d'arrivée, j'étais à côté d'elle pour le sprint final. On a sprinté férocement l'une contre l'autre et finalement j'emportai la course de 0.4 secondes! Ce fut vraiment une course serrrée! Mais quel sentiment extraordinaire de gagner la dernière course de l'année, surtout un 30 km!!!                                          Au sprint final

                                    Podium du 30 km skate

Je suis donc arrivée 2e au cumulatif canadien chez les U-23 et grâce à ma superbe saison j'ai été reprise sur l'équipe nationale pour une 3e année consécutive. J'ai aussi été nommée athlète nationale par ma fédération québécoise.

Quelle saison!!! Merci à tous mes commanditaires et merci à tous les gens qui m'ont supporté. Sans vous, ma saison n'aurait pas été la même.

Durant l'été, l'entrainement se poursuit et je prends également deux cours du Certificat en administration que je viens de commencer.

Alors voilà! À bientôt pour d'autres nouvelles,

Cendrine :) 

Back to Home
  • Logo print en
  • Can fund logo
  • Img 2703
  • Alcoa
  • Aldente
  • Ted kalil
  • Logo julbo seul
  • Logo cstj
  • Logo1
  • Bf blue logo.jpg
  • Sportlog logo rbg hires
  • Rossignol
  • Exel

Propulsé par Medalist