Cendrine Browne

ÉQUIPE NATIONALE & ESPOIR OLYMPIQUE

Joie et succès

Je ne peux pas faire autrement que vous dire que mon début de saison fut un franc succès. Je ne m'attendais surtout pas à aussi bien performer en début de saison...

Tout à commencé il y a 1 mois et demi environ, lorsque nous étions à Rossland (13-14 décembre) pour les présélections pour les mondiaux, qui étaient aussi des courses NorAm. Je ne sais pas pourquoi il y a des présélections et des sélections pour les mondiaux, mais c'est comme ça. Bref, à Rossland, il y avait très peu de neige alors le sprint de la fin de semaine est devenu une distance. Nous avions donc deux distances en classique à faire. Le classique, n'ayant jamais été ma force, me faisait un peu peur. Pourtant, j'ai connu une nette amélioration cette année dans ce style et ai terminé la première course, qui était un 7,5 km, en étant 6e overall (senior) et 2e U-23. Malgré le fait que j'étais partie beaucoup trop vite ce qui m'avait fatiguée et obligée à ralentir dans le dernier tour, j'avais bien fait. J'étais très heureuse, car je n'avais jamais aussi bien perfomé en début de saison. Depuis que j'ai commencé le ski, chaque début de saison est difficile et long à partir. Mais cette année, c'était différent. Je sentais que chaque muscle de mon corps était disposé et que mon mental était prêt à tout affronter. 

Lors de la deuxième course de la fin de semaine, soit un 11,5 km classique, je suis partie moins vite et j'ai été capable de garder un rythme plus constant, ce qui me vallu une belle 4e position senior et une 1ère position U-23. 
           1- Alysson Marshall, 2- Annah Hanthorn, 3-Jennie Bender                            (USA) 4- Cendrine Browne, 5- Annicka Hicks

J'étais bien contente de me rapprocher du podium, mais j'avais peur d'être déjà au sommet de ma forme et ce, lors de courses moins importantes. Louis Bouchard, mon entraineur, m'a rassurée en disant que ma forme allait qu'augmenter dans les semaines à suivre. Je n'avais plus qu'à espérer qu'il avait raison. La fin de semaine qui suivait, nous avons conduit jusqu'à Silverstar où se déroulait la suite des présélections (19-20 décembre). Le 19 avait lieu les sprints classique. Je ne savais pas où me situer en sprint à ce moment là, par rapport aux autres filles. J'ai donc donné mon maximum et me suis qualifiée 9e. Bon, ce n'était pas si pire, mais ce n'était pas excellent. Je savais que je pouvais mieux faire. J'ai fait les quarts de finale et me suis qualifiée pour les demi finales. Si je voulais avoir la chance d'aller en finale A, il fallait que je sois parmi les deux premières à passer la ligne d'arrivée. Malheur, je fus 3e et ce, à moins d'une seconde de passer en  finale A. J'ai donc fait la finale B et je l'ai gagnée. Cela me donnait donc une 7e position senior et une 4e position U-23. Mais je savais que je pouvais faire mieux. Je savais au fond de moi que j'aurais été capable d'être avec les autres filles, en finale A. J'allais me reprendre, je le savais. 

Le lendemain, nous avions un 15 km skate. Il neigeait à plein ciel ce matin là. Les conditions étaient donc plutôt lentes et la neige recouvrait les pistes, ce qui les rendaient plus molles. 

Le skate: ma force. Je savais que je pouvais bien faire dans cette épreuve. Je suis partie vite. Nous avions 3 tours d'une boucle assez difficile de 5 km. Les deux premiers tours ont très bien été. Lors du 3e tour, je commençais à sentir la fatigue gagner mes jambes, mais il fallait que je continue de pousser fort, car je savais, à l'aide des «splits» que mes coachs me donnaient, que c'était serré pour le podium et que j'avais encore des chances d'être parmi les 3 premières. J'ai donné tout ce qu'il me restait jusqu'à la ligne d'arrivée et je m'éffondrai par terre, épuisée. C'est alors que j'ai su que j'étais 3e! Mon tout premier podium senior!!! J'étais très heureuse. Ce qui m'a un peu déçue par contre, était que ma première médaille senior était en chocolat! 
          1- Dahria Beatty, 2- Brittany Webster, 3- Cendrine Browne 4-                                  Heidi Widmer, 5- Alysson Marshall

Le lendemain matin, nous sommes partis de Silverstar pour aller passer le temps des fêtes avec notre famille. 

Après les fêtes, soit le 4 janvier, nous nous sommes rendus à travers la tempête jusqu'en Ontario, à Duntroon, où avaient lieu les sélections pour les championnats du monde. Lors de ces sélections, aussitôt qu'un skieur gagne une course, il obtient son laissez-passer pour les mondiaux, qui seront au Kazakhstan cette année. 

Nous avions 3 courses en 4 jours à faire à Duntroon.

La première course était le 15 km skiathlon (7,5 km classique + 7,5 skate). Pour ceux qui ne savent pas, nous changeons de skis et de batons en plein milieu de la course pour passer du style classique à skate. Mon objectif était de suivre le peloton en classique et d'attaquer dans la deuxième portion de la course.                                       Départ du skiathlon

Dès le départ, je su très bien me positionner, soit derrière Emily Nishikawa (Olympienne, skieuse de coupe du monde et de l'équipe nationale). Je me dis que je devais m'accrocher à elle et ne pas la lâcher d'une semelle. C'est ce que j'ai fait.             Emily, moi, Andra Dupont et Olivia Bouffard-Nesbit

Nous avons perdu le reste du peloton assez rapidement et dès le deuxième tour de classique, nous nous sommes retrouvée toutes seules, Emily et moi, loin devant les autres filles. Arriva la transition. J'ai changé de skis et de batons aussi rapidement que possible et j'ai tenté de suivre Emily, mais elle me distança dans une montée. Je la rattrapai dans la dernière descente et j'entamai le dernier tour de skate avec elle. Mais elle me distança à nouveau. Bref, j'ai fini la course à 19 secondes d'elle et à 1 minute et demi du reste du peloton! C'était incroyable! Quelle course! Je n'en revenais tout simplement pas. En plus d'être 2e senior, j'avais gagné chez les U-23. J'avais le sourire fendu jusqu'aux oreilles et avec raison. Louis Bouchard avait eu raison, la forme était au rendez-vous! 

Le lendemain, nous avions une journée de repos. Nous avons donc profité de celle-ci pour skier et se reposer.

Le 10 janvier, soit le demain de la journée de repos, était la journée des sprints classique. Je me suis qualifiée 6e senior. Je ne m'étais jamais aussi bien qualifiée! Ça partait bien. Mon objectif cette journée là était de faire la finale A. J'ai fait les quarts de finale et me suis qualifiée pour les demi finales. Pour passer en finale A, il fallait que j'arrive première ou deuxième de ma vague de demi. En demi, j'avais une vague forte. Perianne Jones, une olympienne et skieuse de coupe du monde, était dans ma vague. J'ai réussi à rester derrière elle et arrivai 2e de ma vague!                                       Lors des demi finales

J'allais en finale A! Mon coach, François, me dit qu'il ne restait plus qu'à m'amuser, ce qui était vrai. Je ne pouvais qu'améliorer ma position de qualification. 

En finale A, j'ai eu un bon départ et réussi encore à me placer derrière Perianne. Cependant, dans les 150 derniers mètres, je me fis dépasser par une autre fille. Et du coin de l'oeil, je voyais Emily Nishikawa qui s'en venait à pleine vitesse.                Andrea Dupont qui me dépasse dans les 150 derniers                                 mètres et Emily qui sprinte pour me dépasser.

Mais je voulais ce podium, alors j'accélérai et étirai la jambe à la ligne d'arrivée. Emily n'avait pas réussi à me dépasser. J'avais réussi à avoir une 3e place senior en sprint, ce qui était extraordinaire pour moi!!! Je sautais littéralement de joie. J'étais aux anges. Non seulement j'avais une 3e place senior, mais j'avais encore une fois gagné chez les U-23. 

Le lendemain était ma course préférée: 10 km skate, départ individuel. Par contre, je commençais à être fatiguée. Mais je me suis dit que tout le monde était fatigué et que je n'avais pas d'excuse pour ne pas aller à mon maximum. J'ai parti la course moins vite qu'à mon habitude. Mon coach me dit que j'avais un bon rythme. Je me suis accrochée à cette pensée: il fallait que je garde ce rythme. Je me disais intérieurement que j'étais en train de donner mon maximum et que peu importe ce que le résultat allait être, j'allais être contente, car j'allais avoir fait mon possible. Au dernier tour, les coachs sur le côté de la piste criaient que j'avais le deuxième meilleur temps et que c'était le temps d'accélérer. Je donnai tout ce qu'il me restait d'énergie jusqu'à la ligne d'arrivée. J'étirai ma jambe en traversant la ligne afin de gagner toutes les millièmes de seconde que je pouvais. J'étais exténuée. Simon, notre farteur, est venu à ma rencontre pour me dire que.... j'étais deuxième derrière Emily Nishikawa!!! Et que j'avais encore gagné chez les U-23. Je n'en revenais pas... Une autre excellente course. On aurait dit que c'était un rêve. J'étais sur un petit nuage. 

Grâce à ces belles performances, je me suis classée pour les championnats du monde U-23 qui se dérouleront au Kazakhstan. Je me suis également classée pour le Tour B de l'équipe nationale, ce qui me permettra de faire des coupes scandinaves en Europe. Si vous souhaitez m'encourager ou bien m'aider à payer toutes ces dépenses qu'occasionneront ces beaux voyages, vous pouvez participer à ma campagne de financement en allant sur laruchequebec.com/projet/cendrin⁠…. Vous trouverez ainsi mon projet! Merci à tous les gens qui sont si généreux.

N'abandonnez jamais. Croyez en vos rêves.
Cendrine
Back to Home
  • Rossignol
  • Aldente
  • Logo print en
  • Logo julbo seul
  • Facebook
  • Bf blue logo.jpg
  • Ted kalil
  • Logo cstj
  • Sportlog logo rbg hires
  • Can fund logo

Propulsé par Medalist