Cendrine Browne

ÉQUIPE NATIONALE & ESPOIR OLYMPIQUE

Une expérience fabuleuse

Dans les deux derniers mois, j'ai tellement voyagé! Autriche. Italie. Lettonie. Estonie. Finlande. J'ai passé d'un pays à l'autre, visitant des endroits auxquels je n'avais pas encore mis pieds.

                                          Toblach à Cortina                                 Une belle journée en Autriche

Après m'être sélectionnée à Canmore pour les Championnats du monde, nous sommes partis directement vers l'Autriche, où nous avons fait un pré-camp en vu des Championnats du monde. Lors de ce pré-camp, le groupe d'athlètes s'étant qualifié pour les mondiaux a pu apprendre à se connaître. Quel beau groupe! De plus, j'ai été surprise de constater qu'une grande partie des athlètes anglophones parlaient français! Après ce petit camp, nous avons conduit jusqu'à Toblach en Italie. La nourriture était vraiment excellente là-bas et les desserts étaient exquis! Nous devions rester quelques jours à Toblach avant de se rendre à Val di Fiemme, où les courses avaient lieu. Le ski était superbe à Toblach. Nous avons même skié où le Tour de ski avait passé, soit de Toblach à Cortina. Nous nous sommes ensuite rendus à Val di Fiemme. Le site de course était très bien ainsi que les parcours. J'avais trois courses à faire. La première, un sprint skate. Celui-ci s'est très bien passé. Selon mes entraîneurs, il s'agissait de ma meilleure qualification de la saison. Cependant, j'étais un peu déçue, car j'étais à 1.2 secondes de passer en quarts de finale. C'est tellement rien une seconde quand on y pense! La deuxième course était un 10 km classique. Je n'avais pas trop d'objectif précis, ne sachant pas vraiment où me situer, étant dans les plus jeunes de la catégorie. J'ai terminé la course en 31e position, juste derrière Heidi Widmer, une de nos Canadiennes s'étant classée pour les Olympiques. J'étais vriament contente de ma course. Finalement, la troisième course était une poursuite: 7.5 km classique + 7.5 km skate. J'ai eu une malchance au départ. Une fille tomba sur mes skis, ce qui me fit tomber aussi. À cause de cela, je perdis le peloton et ce fut impossible de le rattraper. Un peu découragée et épuisée par la chasse du peloton, je terminai 38e. Bref, ces résultats n'étaient pas à quoi je m'attendais, mais il ne faut pas trop s'en demander lors de sa première année U-23! Ce que j'ai retenu de ce championnat est que dans ces courses, toutes les secondes comptent.

                                                   Autriche

Par la suite, une grande partie du groupe des mondiaux est partie et seulement quelques athlètes sont restés pour faire une autre série de courses qu'on appelait le Tour B. J'ai tombé malade tout de suite après les Championnats du monde. J'avais attrapé un gros rhume, rien de grave. J'ai donc pris un peu de repos afin de tenter de guérir ça avant les prochaines courses. Après une semaine de répis, nous avons recommencé à courser en faisant une petite course en Autriche où je terminai 8e. Cette course n'avait pas beaucoup de calibre, mais j'étais déçue de mon résultat ou plutôt de ma forme globale. Mais il ne fallait pas oublier que j'avais été malade et que cela rentrait en ligne de compte. Il ne fallait pas que je me décourage. Pourtant, je ne pouvais pas m'en empêcher. Je n'avais pas les résultats escomptés. Mon moral commençait à être moins bon et je commençais à avoir des pensées négatives. Je m'ennuyais de ma famille et de mon copain. Je m'ennuyais de la maison.

                                          Lettonie, Priekuli5 km skateOn pris l'avion pour se rendre en Lettonie. Pour ceux qui ne savent pas où est la Lettonie, il s'agit d'un très petit pays situé sur les côtes de la mer Baltique. Quatre athlètes de mon centre national sont venus nous rejoindre là-bas. Nous avions 4 courses à faire en Lettonie: une le mercredi, une le jeudi, une le samedi et une le dimanche. Beaucoup de courses en peu de temps. Les deux premières étaient à Priekuli. Il s'agissait des Championnats nationaux de Lettonie. Les deux dernières étaient à Madona. Ces deux courses étaient des Coupes scandinaves. Ouf, il y avait très peu de neige là-bas. Il y avait du gazon partout à part au centre de ski où il y avait une boucle de 2.5 km. J'avais encore un peu de difficulté mentalement, mais je devais devenir plus forte et tenter de repousser ces pensées négatives. Lors de la première course, un 5 km classique, je réussi. À chaque fois qu'une pensée négative surgissait dans ma tête, j'étais capable de la repousser. Je terminai donc 4e. J'étais plus contente de comment j'avais gérer la course que de mon résultat. Le lendemain était un 5 km skate: mon épreuve préférée. Je terminée 2e à 1 seconde de la gagnante. Je me sentais bien.

                              En chemin vers ma 14e position!

La deuxième série de course était des Coupes scandinaves. Les entraineurs nous avaient bien avertis. Le calibre était très élevé ici. Le calibre de ces courses était juste en dessous de celui de Coupes du monde. Les entraineurs nous on dit qu'il serait difficile de passer en quart de finale lors du sprint. Mais je voulais passer. Je le voulais tellement. Lors des qualifications, les conditions n'étaient pas évidentes. Pourtant, quand je traversai la ligne d'arrivée, j'entendis: Browne 19e!!! Je sautais littéralement de joie. Puisqu'ils prennent les 30 premières filles pour les quarts, j'avais réussi à me qualifier, et pas de justesse du tout! Je ne pouvais pas m'empêcher de sourire. Je n'arrêtais pas de me répéter que j'avais réussi! Je participai donc aux quarts de finale et failli passer en demie! Il s'en était fallu d'un seul centimètre. Je terminai donc 14e au total lors d'une Coupe scandinave, ce qui s'avéra mon meilleur résultat à vie. Le lendemain était un 10 km skate. La course s'est bien passée et j'ai terminée 24e. C'est alors que j'ai su qu'on m'invitait à faire partie de l'équipe pour la prochaine Coupe du monde en Finlande! C'était fou! J'étais tellement excitée!

                                    L'immense stade à Lahti

Nous avons pris le traversier pour se rendre en Finlande. Il était tellement immense que je me demandais comment il faisait pour flotter! Rendus là-bas, nous avions une semaine d'entrainement avant que les courses commencent. Les pistes étaient plutôt difficiles. Il n'y avait aucun repos. Une chance que j'adore les montées! Le moment des courses est arrivé. La première était un sprint skate. La neige était tellement molle qu'elle ressemblait à du gros sel. Ce fut donc difficile de pousser et de skier bien techniquement. Le lendemain était un 10 km skate. L'objectif était de tenter de suivre les filles qui me dépassaient. J'ai plutôt bien réussi cet objectif. J'ai adoré mon expérience, si bien que maintenant je sais que ce que je veux: être parmi ces filles un jours et de skier aussi vite qu'elles.

Maintenant que toutes les courses en Europe étaient terminées, je ne pensais qu'à une seule chose: RETOURNER À LA MAISON!!!!

J'ai défait et refait ma valise tellement de fois que ça ne se compte même pas sur les doigts. J'ai dormi dans tellement de lits différents et logé dans une multitude d'hôtels. J'ai mangé toute sortes de nourriture. J'ai pris l'avion, le traversier et voyagé des heures et des heures en auto. Mais ça en vallait la peine. Quand je pense à mon long voyage, je me trouve si chanceuse. En fait, ce n'est pas de la chance. J'ai travaillé fort pour me rendre là. Oui j'ai encore beaucoup de travail à faire si je veux un jour, être compétitve avec les meilleures au monde. Mais je suis si motivée que mon aventure ne fait que commencer...

Back to Home
  • Rossignol
  • Aldente
  • Logo print en
  • Logo julbo seul
  • Facebook
  • Bf blue logo.jpg
  • Ted kalil
  • Logo cstj

Propulsé par Medalist